logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/05/2011

Les plantes médicinales

Plantes médicinales: mode d’emploi

Le choix des plantes

 

Aussi souvent que possible, il vaut mieux utiliser les plantes dans leur prime fraîcheur. Comme toute matière vivante, leurs éléments de base constituent des forces dynamiques interagissant avec les différents systèmes de l'organisme humain, eux-mêmes en continuel processus de transformation. On doit aussi s'assurer de leur provenance. Ont-elles été cultivées selon les principes biologiques? L'endroit d'origine était-il à l'abri des polluants? (Il faut éviter, par exemple, les plantes cultivées à proximité d'une route très fréquentée, etc.)

L'idéal est, évidemment, de cultiver soi-même des plantes médicinales dans les meilleures conditions possibles. Sinon, on s'adressera à des personnes qui nous ont été recommandées ou que l'on connaît personnellement.
Dans l'impossibilité de se procurer des plantes fraîches, on peut employer des plantes séchées. Le mieux est alors de s'approvisionner chez un bon herboriste, car pour garder leur efficacité, les plantes séchées nécessitent des soins attentifs.

 

La majorité des sachets prêts à l'emploi que l'on vend dans les grandes surfaces sont d'une efficacité toute relative, voire nulle, sans compter que leur provenance pourrait s'avérer douteuse.

Bien que l'usage exclusif d'une plante médicinale donne des résultats tout à fait valables, les associations de plantes sont souvent plus intéressantes.

On peut associer les plantes choisies dans des proportions égales, mais on peut aussi le faire dans des proportions qui varient selon l'intensité des différents symptômes ressentis.

La suite demain...

Pâtes primavera

Pâtes primavera

 

 

Ingrédients

 

1/4 tasse de beurre

2 gousses ail hachées

2 tasses de champignons de Paris tranchés

2 de bouquets de brocoli

2 oignons en dés 

2 carottes tranchées

2 courgettes tranchées

1 piment rouge

1/2 tasse de légumes concentrés

3 c. à soupe de basilic frais hachés

3 c. à soupe de persil frais hachés

1 tasse de crème

1/3 tasse de Parmesan râpé

400 gr. de Fusilli cuits al dente

 

Préparation

 

1-     Faire sauter les légumes dans le beurre durant 5 minutes

dans une grande poêle

2-     Ajouter le bouillon et les fines herbes et poursuivre la

cuisson durant 4 minutes, jusqu'à ce que les légumes soient attendris mais encore croquants

3-        Ajouter la crème et le fromage

4-        Incorporer le tout aux pâtes encore chaudes

Fondants au citron, cœur de framboises

Fondants au citron, cœur de framboises


Ingrédients :

100gr de beurre, 120gr de sucre en poudre, 100gr de farine, 2 citrons biologique, 2 œufs, 1 poignée de framboises congelées ou frais

Préparation

Dans le bol mixeur de votre appareil ménager, mélangez le sucre et le beurre. Ajoutez les œufs et le zeste des 2 citrons et mélangez à nouveau.

Enfin, ajoutez la farine, le jus des 2 citrons et mélangez pour obtenir un pâte légère.

Versez un peu de cette préparation dans des petits moules (des moules à muffins en silicone pour ma part) et disposez au centre 3 framboises.

Enfournez 25 minutes dans un four à 180°

Dessert très agréable

Tarte amandine aux Pommes


Ingrédients :

6 pommes bien mûres, 3 œufs, 120 g de sucre, 20 cl de crème fraîche liquide, 100 g d'amandes en poudre, 1 cuil à soupe de maïzena, quelques gouttes d'extrait d'amandes amères

Préparation

Pelez et taillez en tranches les pommes.

Déposez les au fond des moules à tarte individuels, beurrés.

 

Dans un bol, fouettez les œufs avec le sucre.

Incorporez tous les autres ingrédients pour obtenir une pâte fluide et homogène.

Enfournez 180° pour une 1/2 heure.

 

Servez

De retour sur mon blog

Après quelques semaines d'absence je reprends mon blog, vous y trouverez de nouvelles recettes mais aussi des coins agréables à visiter, des découvertes faites pendant mon escapade.

Bon week end à tous et surtout beaucoup de ciel bleu et de soleil.

Monique dans la Drôme des Collines où le soleil brille.

21/03/2011

Que ne me font-ils pas courir et voyager mes ancêtres !…

Que ne me font-ils pas courir et voyager mes ancêtres !…

 

 

  Image1.jpg

Démarrer dans la Loire, à Saint-Etienne, puis dans la Nièvre pour les PICARD, puis, de nouveau la Loire et là à Roanne, pour les Mamessy, tout en découvrant qu’en réalité le nom avait été transformé au fil des actes de naissance(Mamessié, Mamessier, Mamessie, Mantmussy,Mantmessy, Mammesy, Mamessy, Mamecy…)et tout cela pour arriver à Iguerande en 1598. Avant impossible de remonter, pas d’acte, la région ayant été ravagé par les guerres civiles (les écorcheurs et les ligueurs).

J’en parlerai plus tard…

Aujourd’hui je vais parler d’un coin de verdure, au cœur du Brionnais berceau d’une partie de mes ancêtres.

 

Iguerande au cœur du brionnais

 Iguerande, commune de 1000 habitants, dotée d'une économie d'élevage, de service, d'artisanat et de loisirs, s'étend sur sept collines qui dominent la vallée de la Loire.

 

Situation

Iguerande est située à la limite sud du département de Saône-et-Loire, à environ 35 km au sud de Digoin et Paray-le-Monial, et à 18 km au nord de Roanne (Loire) ; les localités plus proches sont Marcigny, au nord, Pouilly-sous-Charlieu (Loire) au sud et Charlieu (Loire) au sud-est. Le bourg d'Iguerande se trouve sur la rive droite de la Loire et est traversé par l'axe routier secondaire qui mène de Roanne à Nevers en suivant la Loire, via Digoin.

Iguerande fait partie du pays traditionnel du Brionnais.

 

Histoire

Iguerande a une histoire très ancienne comme le prouvent les mis-au- jour lors de l'implantation de la voie ferrée en 1880 : hache polie en porphyre vert, outils en silex, etc... que les spécialistes datent de 50000 ans avant JC. Plus tard, les romains s'installèrent dans cette région fertile traversée par la grande voie reliant Autun à Roanne. Au Moyen-Age, la commune fut rattachée au prieuré de Marcigny.

Bâtis sur l'un des sept coteaux verdoyants qui bordent la rive droite de la Loire, le vieux bourg d'Iguerande et son église romane des XIème et
XIIème siècles occupent un site pittoresque d'où l'on découvre un beau panorama sur les Monts de la Madeleine.


D'une rare pureté et totalement restaurée en 1977-78, l'église est le seul reste d'un prieuré bénédictin détruit pendant la révolution ; à l'intérieur, ses curieux chapiteaux et modillons sculptés attirent l'attention et suscitent une activité touristique estivale importante.

Toponymie

Le nom d'Iguerande vient du toponyme gaulois "equoranda" dont la dérivation la plus fréquente en français est Ingrandes. Equoranda signifiait fondamentalement limite et correspondait souvent à la frontière entre deux peuples gaulois.

Iguerande se trouvait en effet à la limite entre les Eduens et les Ségusiaves, devenue ensuite limite entre les cités gallo-romaines d'Autun (Augustodunum) et de Feurs (Forum Segusiavorum), puis entre les diocèses chrétiens correspondants, enfin, en 1790, entre les départements de la Saône-et-Loire et de la Loire.

 

Le Brionnais

Le Brionnais est un petit pays de l'ancienne Bourgogne qui s'étend de Charolles à Charlieu. Il formait l'un des 19 bailliages du Duché.

A l'extrême sud du département de Saône-et-Loire, il est un espace de transition entre les pays bourguignons au nord et les pays à caractère plus méridional : le Mâconnais, le Beaujolais et le Forez. En Brionnais commencent les toits à faible pente couverts de tuiles creuses et les patois chantant qui annoncent la France du sud. Une route touristique sillonne ce pays d'élevage délimité par la Loire. De nombreux lieux de culte, fleurons de l'art roman, ainsi que châteaux et fermes fortifiées parsèment le paysage de bocage verdoyant. Il fait bon se promener en Brionnais, en toute saison, savourer la souplesse des reliefs, l'harmonie des paysages qui semblent intacts depuis des siècles et la qualité exceptionnelle de la lumière aux printemps et automne.

A l'écart des grandes voies de communication, le Brionnais a conservé de forts traits de caractère, héritage des générations passées. Un des terroirs les plus riches de Bourgogne et des pays de bocage dense, le Brionnais a vu démarrer avec puissance au XVIIIème siècle l'élevage d'embouche ; pendant longtemps, cette production a fait la fortune du pays et contribué à la renommée mondiale de la race charolaise.

Pour découvrir le Brionnais et ses habitants, il faut s'imprégner de ses rythmes propres, c'est à dire de sa sage lenteur. Ici, on aime les plaisirs de la table et des longues conversations, un art de vivre bien enraciné dans un terroir authentique.

 

Avez-vous emprunté le sentier dans la colline du Bourg ?
Non ? Eh bien, je vous invite vivement à le faire !

 

Vous pourrez ainsi être totalement dans l’esprit des Ballades Vertes : en pleine nature , ou faune et flore sont riches et abondantes (vous croiserez même des lamas !), vous profiterez du patrimoine (église 12e siècle classée, madone, musée, ancien bourg) à portée de pied ou de vue, sans oublier le merveilleux panorama avec vue plongeante sur le village, toute la vallée de la Loire et les monts de la Madeleine. Tout ceci, en empruntant un sentier parfaitement carrossable, avec seul, quelques petits escaliers bien conçus, juste histoire de vous faire faire un peu d’exercice ! Seul, en famille ou avec des amis, (1,5 km environ), vous aurez une belle image d'Iguerande. Départ, dans le sens que vous souhaitez : soit escalier à prendre juste au dessus de la bibliothèque ou petit sentier, sur la gauche, juste après le petit pont de la Font-qui-Pleut…

 

Iguérande, site Clunisien

 Le conseil de l'Europe reconnaît officiellement le réseau des Sites Clunisiens.

 Iguerande fait partie de la fédération des sites clunisiens, grâce à la présence de son église. Dernièrement la fédération des sites clunisiens s'est vue attribuer le label " Grands itinéraires culturels du conseil de l'Europe ". Cet honneur rejaillit sur Iguerande qui adhère maintenant à cette fédération. Rappelons que le conseil de l'Europe a été fondé après la guerre, en 1949, avec pour mission de créer des liens et d'encourager les échanges entre les pays démocratiques. En 1994, le conseil de l'Europe (46 pays membres) a proposé le thème de l'influence du monachisme et du Moyen Âge dans le patrimoine culturel. La collaboration avec la fédération des sites clunisiens s'est amorcée à ce moment pour se concrétiser en 2005 par l'attribution du label, qui marque la reconnaissance officielle du réseau des sites clunisiens, maintenant intégrée aux sites Internet très consultés du conseil de l'Europe. La centaine de sites clunisiens, français, suisse, italien, allemand, espagnol adhèrent à la fédération devra maintenant répondre au cahier des charges des « grands itinéraires culturels », en favorisant les travaux de recherche et d'études scientifiques, la publication de documents, l'action éducative...

 

 

Musée d'arts et de traditons

 

Image4.jpg

 

 Les étrangers, toujours ravis de découvrir les richesses de notre patrimoine, viennent de plus en plus loin : Australie, USA, Réunion, et, plus proches de nous, Anglais, Hollandais, Allemands, Belges sont en nombre constant

 

 

 

 

 

 

Huilerie Artisanale J. LEBLANC et fils
Moulin à lhuile du XIX ème siècle situé en bourgogne.

L'huilerie artisanale Leblanc presse de l'huile depuis 1878 dans un petit village au bord de la Loire, à la pointe sud de la Bourgogne.

Ni la méthode de fabrication, ni les machines, ni la famille, propriètaire du moulin, n'ont changé

 

L'élevage charolais

 Etant dans le coeur du charolais, l'élevage allaitant occupe une place prépondérante dans notre activité économique ainsi que le " savoir faire " local pour un respect des valeurs comme la qualité des bovins, leur goût unique (bientot un AOC Boeuf de Charolles) et la tradition.

 

Merci d'être passé par là, laissez un petit commentaire.

A bientôt

 

 

 

 

 

 

 

 

19/01/2011

Utilisation des restes

Miroton de boeuf avec restes de pot au feu

 

Temps de préparation : 15 min

Temps de cuisson :     15 min

 

Ingrédients pour 4 Personnes

 

Le reste de bœuf cuit en bouillon

les légumes restants du pot au feu

du bouillon

2 oignons

thym

1 c. à soupe de farine

1 c. à café d’huile
sel, poivre

Technique

Dans une sauteuse, faire chauffer l’huile, faire dorer les oignons.

Ajouter la viande, la faire dorer

Puis la farine et mélanger.

Mouiller avec le bouillon pour faire une sauce onctueuse,

Ajouter les légumes taillés en morceaux, saler et poivrer.

Saupoudrer d'un peu de thym et laisser réduire 5 min.

Server avec une salade.

Bon Appétit.

Quelques astuces

Utiliser les restes d'un pot-au-feu :

1-     Quand je fais du pot-au-feu, je laisse refroidir le

bouillon que je mets ensuite dans des gobelets en plastique afin de le congeler. Après, plus besoin de bouillon cube, j'utilise cette préparation maison, bien meilleure et moins onéreuse.

 

2-     Le pot-au-feu est un plat long à cuire, alors faites en

sorte qu'il vous fasse gagner du temps pour vos prochains menus :
- bouillon à utiliser pour une soupe à l'oignon gratinée, un vermicelle de bœuf, un riz pilaf

- bouillon et légumes passés pour une bonne soupe
- bouillon et viande pour une sauce bolognaise, des boulettes ou des croquettes
- bouillon, viande et légumes pour un couscous
- carottes pour une poêlée aux lardons
- légumes, avec des pommes de terre, pour une purée
- poireaux, pour un gratin de poireaux au jambon, des poireaux à la vinaigrette
- viande, pour un hachis Parmentier, un bœuf miroton, une salade froide avec pommes de terre et oignons crus en rondelles, une salade de pâtes aux poivrons, un bœuf sauté à l'ail et aux germes de soja...

-          

3-     Avec les restes de pot-au-feu, on peut aussi faire des

boulettes de viande avec une sauce tomate. C'est excellent, les enfants aiment beaucoup.

 

4-     Faire un bœuf mironton avec les restes.

 

Une petite entrée

Salade de mâche au Roquefort

Image5.jpg

Préparation : 15 mn

Cuisson : 7 mn

 

Ingrédients pour 2 personnes

1 sachet de mâche  « Coquille de Louviers »
pignons de pin (quantité au goût)
100 g de lardons fumés
50 g de Roquefort
1 pointe de moutarde
2 cuillères à soupe de vinaigre de Banyuls
3 cuillère à soupe d'huile végétale
1 cuillère à soupe d'eau
poivre

Technique

1- Préparer la vinaigrette avec la moutarde, le vinaigre de Banyuls, l'huile

végétale, l'eau et le poivre.

2- Faire griller les pignons de pin à la poêle jusqu'à coloration dorée.   

Puis faire revenir les lardons fumés sans matière grasse.

Détailler le Roquefort en dés.

3- Metter la salade dans un grand saladier.

Ajouter les dés de Roquefort, puis les lardons et enfin les pignons, arrosez de

vinaigrette. 

Mélanger avant de déguster.

 

Suggestion :

Garder les lardons et les pignons tièdes, avec le contraste de la salade fraîche, c'est meilleur.

Un petit dessert

Mini cocottes poire-amande et cœur praliné

Image2.jpg

Préparation : 45 mn
Cuisson : 15 mn

Pour 4 personnes ou 4 cocottes

4 petites poires
1 citron
100 g de sucre
30 g de beurre 
gelée d'abricot
ou du sirop d'agave
80 g de Pralin ou 80 g chocolat noir fondu mélangé avec 7 cl de lait
1 cuillère à soupe de pistaches mondées non salées hachées

Pour la déco

4 feuilles de menthe

Pour la crème d'amande

2 oeufs

60 g de sucre glace

80 g d'amandes en poudre

100 g de crème épaisse

quelques gouttes de citron

 Technique 

1-     Faites bouillir 3/4 l d'eau (750 ml) dans une casserole avec le sucre, le gingembre et la cannelle. Épluchez finement les poires, évidez-les par la base avec la pointe d'une couteau et coupez légèrement leurs bases pour qu'elles tiennent droit. Plongez-les dans le sirop bouillant et laissez-les cuire 25 à 30 minutes.

2-     Séparez les jaunes des blancs d'œufs. Dans un saladier ,

fouettez les jaunes avec la crème , le sucre glace puis ajoutez la poudre d'amande. Montez les blancs en neiges avec quelques gouttes de citron et incorporez-les au précédent mélange.

3-     Beurrez les cocottes. Répartissez la crème d'amande à mi-

hauteur. Fourrez les poires par le bas avec 2 rectangles de pralin ou le chocolat fondu. Déposez la poire au centre. Faites cuire 20 minutes à 200°C (thermostat 6-7) ou 15 minutes pour un four à chaleur tournante.

4-     Une fois la cuisson terminée, nappez le haut des poires

avec de la gelée d'abricot ou le sirop d'agave

Saupoudrez des pistaches hachées.

Pour la déco, vous pouvez simuler les feuilles de la poire avec des feuilles de menthe.

   5- Servir froid avec éventuellement un boule de glace.

Les poires pochées sont bien fondantes et sublimées par les épices, la crème d'amande cuite à la texture et le goût d'un financier moelleux, aérien, très parfumé, puis, la surprise du cœur de praliné.

A ce moment là, on regrette la petite taille de ces cocottes !

Ce dessert peut se préparer à l'avance.


Vous pouvez aussi varier les épices du sirop selon vos goût et vos humeurs

 

 

28/12/2010

Cocktail de Nouvel An

Sangria d'Hiver

Image26.jpg

Dans une grande carafe, mélanger 25cl de sirop de sucre de canne avec le jus de 2 orange, 25 cl de Cointreau ou de Grand Marnier et 4 bâtons de cannelle ou 1 pincée de poudre de cannelle.

Ajouter 1 citron, 1 orange, 1 pomme et 1 poir coupés en morceaux.

Laisser macérer plusieurs heures au frais.

Au moment de servir, incorporer le contenu d'un bouteille de Champagne ou d'un vin mousseux (façon champenoise).

Servir dans de grands verres givrés, décorer de quartiers de fruits.

Astuces pour les diabétiques

Faire la même chose sans le sucre, rajouter quelques gouttes d'édulcorant liquide.

Toujours quelques idées faciles pour le Jour de l'An

Sucettes de foie gras

 

 

Image25.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Temps de préparation :30 min

Temps de cuisson :11 min

Temps de repos : 4 h

 

Ingrédients pour 6 Personnes

35 cl de lait

50 g de sucre

150 g de farine complète

5 g de levure chimique

3 g de mélange 4 épices

50 g de miel

1 petit pot de chutney de figues

250 g de foie gras (frais ou en bocaux)

sucre cristal

 

Technique

Préchauffez votre four th. 7 (220° C).

Faites tiédir le lait avec le miel et le sucre.

Dans une terrine, mélangez la farine avec la levure et le 4 épices.

Versez le lait tiède tout en remuant avec une cuillère en bois, jusqu’à obtention d’une pâte homogène.

Laissez reposer pendant 30 minutes.

Versez la pâte sur une plaque tapissée de papier sulfurisée. Égalisez bien la surface.

Placez au four pendant 10 à 12 minutes.

Après cuisson, placez une autre feuille de papier sulfurisé sur le pain d’épices et lestez avec une plaque de cuisson. Laissez refroidir avant de démouler.

Étalez le chutney en fine couche puis tartinez de foie gras.

Détaillez la préparation en trois bandes dans le sens de la longueur.

Coupez chaque bande en deux. Roulez-les de façon bien serrée (en forme de boudins) dans du film alimentaire.

Placez 4 heures au frais.

 

Au moment de servir, détaillez chaque roulé en tranches et plantez-les sur des piques façon sucette.

 

Pour un effet paillettes parsemez d’un peu de sucre cristal.

Quelques idées pour Nouvel An

Crème de saumon à l'aneth en verrine

 

 

Image24.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Temps de préparation : 20 min

Temps de cuisson : 30 min

 

Ingrédients : pour 6 Personnes

800 g de pommes de terre

450 g de saumon dans le filet sans peau et sans arêtes

1 petit pot d’œufs de saumon

125 g de crème fraîche épaisse

25 cl de vin blanc

2 oignons

1 gros bouquet d’aneth

2 c. à soupe d’huile

poivre

 

Technique

Epluchez et coupez les pommes de terre en petits morceaux. Pelez et émincez les oignons.

Faites chauffer l’huile dans une casserole.

Faites-y revenir les oignons sans coloration.

Ajoutez les pommes de terre, versez le vin blanc et ajoutez 75 cl d’eau. Poivrez.

Couvrez et faites cuire 20 min après ébullition.

Pendant ce temps, lavez, séchez et effeuillez l’aneth.

Coupez le saumon en cubes.

En fin de cuisson, ajoutez l’aneth et le saumon dans la casserole.

Poursuivez la cuisson 10 min et retirez du feu.

Mixez finement la soupe et remettez sur feu doux.

Ajoutez la crème fraîche et poursuivez la cuisson 10 min sans ébullition.

Rectifiez l’assaisonnement et répartissez dans des petits verres.

 

Décorez d’œufs de saumon et servez aussitôt.

Quelques idées pour les Fêtes de Fin d'Année

Verrines de saumon au tzatziki

 

 

Image23.jpg

 

 

Temps de préparation : 20 min

 

 

 

Ingrédients pour 6 Personnes

 

250 g de saumon de Norvège bien frais

2 tomates

Pour le tzatziki

1/2 concombre

2 yaourts à la grecque

1 gousse d'ail

quelques brins de ciboulette

 

Technique

 

Préparez le tzatziki :

Pelez le demi concombre, coupez-le dans le sens de la longueur et retirez les pépins.

Coupez-le en petits dés dans un saladier.

Épluchez et émincez la gousse d'ail puis ajoutez-la dans le saladier.

Incorporez les yaourts et mélangez.

Ensuite, ajoutez la ciboulette.

Assaisonnez puis réservez au réfrigérateur.

 

Vérifiez que le saumon n'ait pas d'arête, rincez-le puis séchez-le à l'aide de papier absorbant.

Ensuite, coupez-le en petits dés.

Lavez les tomates puis coupez-les également en petits dés.

Dans les verrines, déposez les dés de saumon dans le fond, recouvrez de dés de tomate et terminez par le tzatziki.

Réservez au frais avant de servir.

 

 

26/12/2010

Procida : Origine d'une partie de mes ancêtres

 

La famille Mignano par delà le temps et l’espace

 

 

Image16.jpgImage17.jpg

 

Origine géographique de la famille

 

Cette branche de ma famille est originaire de la plus petite des îles de la baie de Naples, l'île de Procida, des descendants sont restés en Italie. Un certain nombre a émigré depuis le XIXème siècle sous d'autres cieux: France, Algérie…?

Les recherches continuent bien que les Mignano existent sur l’île depuis les années 1560 avec certitude alliés aux Ambrosino, Lubrano, Barone, Quarta, Scotto,

Albano,Costagliola, Pugliese, Mattera,Mazzella,….

Marins, pêcheurs de corail, ils partirent pour l’Algérie (région de Ténès, ville où mon arrière-arrière grand-mère Ambrosino est enterrée), Alger, Arzew (mon arrière grand-père,Mignano,son fils est enterré) pour continuer leur métier de patron pêcheur, pêcheur, marin mais aussi pour créer des entreprises (compagnie de transport maritimes.

 

Image14.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Image15.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Origine du nom

 

Par supposition de la ville de Mignano, ville célèbre pour ses batailles.

 

 

 

 

PROCIDA

 

La plus petite des îles du Golfe de Naples est un bijou de goût méditerranéen aux villages de pêcheurs qui se dressent sur les bords en tuf de cette île volcanique.


Porchyta était son nom sous les Romains. Il semble que son nom dérive de Prima Cyme, qui signifie près de Cuma, la première colonie grecque sur le continent après la fondation de
«Ischia» (VII siècle av. JC).

Des restes récents semblent souligner l’existence d’établissements plus anciens d’époque mycénienne (XIV av J.C.), les légendes parlent de troyens qui s’établirent après la ruine de Troie par les grecs.

Au temps de l’Empire Romain quelques villas furent construites à Procida qui était connue aussi pour son excellent vin. Après la chute de l’Empire la ville fut envahie par les Goths et les Vandales et ensuite elle fut annexée à l’Empire Byzantin. Pendant le Moyen Âge, Procida souffrit les invasions fréquentes des Sarrasins et après elle fut annexée au royaume des Normands(X siècle, les remparts et les nombreuses tours de repérage sont de cette période, même si les incursions continuèrent pendant les siècles et elles terminèrent seulement avec la définitive défaite des Turcs dans la bataille de Lépante(7 Octobre 1571)où Cervantès perdit la main gauche et a été fait prisonnier avant d’être transféré à Alger dans la Casbah d’où le quartier Cervantès à Alger.

 

Procida a une annexe sur le continent (Monte de Procida), et passe sous le contrôle de la famille Da Procida, qui a continué à tenir l'île pendant plus de deux siècles.Le membre le plus célèbre de la famille a été Jean III de Procida , conseiller de l'empereur Frédéric II et chef de la révolte des Vêpres siciliennes.

En 1339, le fief, avec l'île d'Ischia, a été remis à la famille Cossa, des français d'origine, les fidèles de la dynastie angevine qui régnait alors dans Naples. Baldassare Cossa a été élu antipape en 1410 avec le nom de Jean XXIII. En cette période une profonde transformation économique de l'île a commencé, l'agriculture a été progressivement abandonné en faveur de la pêche.

 

Pendant le règne de Charles V de l'île a été accordée à la famille D'Avalos.  Pirates,raids ont continué pendant cette période. Particulièrement notable a été l'un en 1534, dirigé par le tristement célèbre amiral turque Hayreddin Barberousse.

 

En 1744, le roi Charles III fait de Procida une réserve de chasse royale.Pendant cette période, la flotte Procidane a atteint son zénith, soutenu par une période de la construction navale en plein essor. La population s'élève à environ 16 000 âmes.

 

En 1799, Procida pris part à la révolte qui a conduit à la proclamation de la République napolitaine. Avec le retour des Bourbon dynastie quelques mois plus tard, 12 Procidans ont été décapités.

 

Les guerres napoléoniennes a plusieurs épisodes de la dévastation due à la position stratégique île, les engagements dans la marine entre le français et l'anglais. En 1860, après la chute du royaume des Deux-Siciles, l'île est devenue une partie de la nouvelle Royaume d'Italie.

 

Procida devint un centre important de fabrication maritime jusqu’au XX siècle, lorsqu’une timide industrie touristique a commencé à se consolider dans l’île. Les églises suggestives, l’ancien château-prison et les merveilleuses vues de Pozzuoli et du Golfe de Naples rendent mémorable le séjour à Procida.

 

Procida est une île pittoresque et coloré avec beaucoup de caractère. Les rues étroites et tortueuses de la ville fortifiée couvrent l'étendue de l'île et sont tranquillement entourées par la côte, qui est enveloppé dans du sable noir volcanique. L'île est très petite et l’on peut faire facilement le tour en 30 minutes, ce qui rend le service d'autobus inutile.

 

Plusieurs auteurs ont établi leurs romans à Procida. Un des plus notables est la Graziella roman écrit par Alphonse de Lamartine, qui est venu à Procida au début du 19e siècle.Un autre roman célèbre est L'isola di Arturo (1957), l'une des plus grandes œuvres de Elsa Morante

 

Procida est une île d'une beauté unique en ruine et il est évident de voir pourquoi les maisons de couleur fanée lavé bordée de chaque rue ont été choisis comme lieu pour le film 'Le Talentueux M. Ripley ».

 

Les rues intérieures, qui sont formés par de hauts murs, de chaque côté de réaffirmer le caractère secret de cette île, tout est caché de la vue derrière les hauts murs, en ajoutant à la beauté et le mystère de Procida. On Monday evenings a stroll down Via VI Novembre is especially memorable as the sound of the local gospel choir rehearsing in the school drifts over the streets.

Le lundi soir, une promenade sur la Via VI Novembre est particulièrement mémorable que le son de la chorale de gospel local répétition dans les galeries d'études sur les rues.

Bien que ce soit une île paisible, l'été, les plages de Procida sont remplis de familles, mais malgré sa popularité Procida reste une île authentiquement italienne avec relativement peu de touristes étrangers. Il y a quelques hôtels sur l'île, mais les hébergements les plus populaires sont les campings qui ont de bons équipements et beaucoup de moustiques!

 

La ville portuaire sans prétention est une image de la beauté non conventionnelle avec des doux balancement des bateaux de pêche.

 

Ce qui mérite une mention ceux sont les quincailleries - dans les magasins de ces Aladin, style grotte, vous pouvez acheter n’importe quoi des objets de collection aux plumeaux domestiques.

 

Il y a quelques restaurants de fruits de mer et de bonnes pizzerias sur le port, mais si vous aimez faire la cuisine, les marchés de poisson offrent une grande variété de poisson bon marché. 

 

 

Que voir à chaque Procida ?


Je suis le plus bel endroit de Marina Grande, le vieux village de Terra Murata, le village de pêcheurs de Marina et du port de Marina Corricella Chiaiolella.

Ici vous pouvez voir les détails de l'architecture traditionnelle avec arcs, escaliers, balcons, des couleurs pastel et surtout le "vefio", l'arc d'ouverture typique de large. Vous pouvez voir aussi les détails de chaînes traditionnelles, externe Échelle, balcons, des couleurs pastel et surtout le "vefio", l'arc d'ouverture typique de large.

 

Voilà pour un début, un album photos suivra d'ici quelques jours.

Bonne lecture à tous

 

 

 

 

23/12/2010

foie gras de canard aux raisins

Cuisson 30 minutes

Ingrédients pour 6 personnes

300g de foie gras frais de canard

1 cc de fécule de pomme de terre

1 dl de Sauternes 

1 dl de fond de veau

4 dl d'Armagnac

300 g de chasselas

150 g de muscat

sel, poivre du moulin.

Technique

La veille,  faire macérer 15 grains de raisin dans le Sauternes.

Dans une cocotte, faire revenir le foie 15 minutes à feu doux.

Retirer l'excès de graisse et ajouter le fond de veau et le mélange de raisins et Sauternes.

Lier la sauce avec la fécule.

Saler, poivrer et laisser mijoter 30 minutes

Ajouter 10 minutes avant la fin, le reste de chasselas et des muscats lavés et épépinés.

Bonne dégustation.

 

21/12/2010

Toujours dans l'idée des fêtes

Un granité de Menthe

Préparation 5 minutes

Ingédients pour 4 personnes

4 petites cuillères de menthe blanche (sirop)

4 1/2 d'eau

de la menthe fraîche

un peu de poivre

Technique

Mélanger le sirop de menthe à l'eau et faire prendre au congélateur une demie journée.

Casser de temps en temps la glace afin de constituer des paillettes de menthe

Déposer un tour de moulin à poivre et de la menthe fraîche hachée sur la préparation

Server en verrine.

Bonnes Fêtes à tous

 

Quelques idées pour les fêtes

Pommes de terre en cercle fondant

Préparation : 20 minutes

Cuisson : 30 minutes

Ingrédients pour 4 personnes

10 pommes de terre de type Rate du Touquet

6 tranches de raclette

30 cl de crème liquide

sel, poivre.

Technique

Faire cuire à l'eau salée les pommes de terre.

Couper les en rondelles et tasser les dans 4 cercles en intercalant les tranches de fromage.

Passer vos cercle 10 minutes à four chaud

Démouler et server accompagné de la crème chaude salée et poivrée.

Bon Appétit.

 

 

12/12/2010

Histoire de la buche de Noël

Histoire de la bûche de Noël

 

 

Depuis le XIIème siècle, l’histoire de la bûche de Noël se nourrit des traditions. Symbole du foyer, réchauffant la maisonnée dans la rigueur de l’hiver, elle était traditionnellement coupée avant le lever du soleil, de préférence dans un vieil arbre fruitier, puis bénie par les plus anciens avant d’être brûlée.

 

Aucun instrument ne devait la toucher : il fallait donc l’entretenir à mains nues ! Sa taille, la plus importante possible, devait permettre de la laisser brûler pendant la veillée de Noël et le réveillon, dans l’âtre de la cheminée familiale. Les cendres étaient récupérées pour préserver de tous les fléaux menaçant potentiellement la maison.

 

L’histoire de la bûche de Noël ne s’arrête pas là : les celtes la célébraient en l’honneur du solstice d’hiver ; les chrétiens associèrent la bûche dans l’âtre représentait l’étable où Jésus était né ; et d’autres, plus superstitieux, confiaient à la bûche la protection de leur maison contre le malheur et les mauvais sorts.

Il y a même une version qui raconte que l’on mettait autant de bûche à brûler que d’habitants dans la maison, et que sa façon de brûler annonçait les gros événements de l’année.

Le XIXème siècle arriva avec ses gros poêles en fonte, et l’histoire de la bûche de Noël prit un tournant plus décoratif… On plaça alors une bûche en bois plus petite au centre des tables, rehaussée de bougie et de décorations.

 

Aujourd’hui, la bûche a prit ses lettres de noblesse dans nos assiettes, sous la forme d’une délicieuse pâtisserie que l’on connaît bien ! Un certain pâtissier l’inventa en 1945, et depuis elle trône au dessert et ce n’est pas demain qu’elle cédera sa place !

 

Quelques recettes que j'aimerai partager avec vous en ces moments de fêtes

 

 La bûche de Noël classique

 

La recette de base 

 

Il faut un biscuit roulé, de la crème au beurre, une ganache et des décors de Noël. Une fois votre biscuit prêt et refroidi, retournez-le à plat sur votre plan de travail et faites un sirop (eau et sucre). A l'aide d'un pinceau, répartissez le sirop (vous pouvez également vous servir d'un alcool à la place du sirop) sur toute la surface du biscuit. Attention à ne pas trop « tremper » le biscuit.
Répartissez, sur 1/2 cm environ, la crème au beurre sur toute la surface du biscuit.

 

Biscuit roulé

 

Pour 6 Personnes

 

Temps de préparation : 15 min

Temps de cuisson :8 min

 

Ingrédients pour Biscuit roulé

3 oeufs

75 g de sucre en poudre

75 g de farine tamisée

25g de beurre

une pincée de sel

1 feuille de papier sulfurisé

 

Pour la garniture intérieure et extérieure :

selon son humeur et ses goûts

 

Préparation pour Biscuit roulé

Préchauffer le four th.6 (180°C) et beurrer le moule.

 

Casser les oeufs en mettant les jaunes dans une terrine et les blancs dans un bol.

Mélanger les jaunes d’œufs et le sucre en poudre jusqu'à ce que la pâte fasse un ruban. Parfumer à la vanille Bourbon de préférence.

Battre les blancs en neige ferme.

Faire fondre le beurre.

Mélanger la farine aux jaunes, puis ajoutez les blancs en neige en coupant et soulevant la pâte pour ne pas chasser l'air contenu dans les blancs

Terminer en mélangeant le beurre fondu.

Verser la préparation sur le papier sulfurisé dans le moule.

Enfourner à four chaud th (5-6 ou 200°C) pendant 7 à 8 min.

 

Dès la fin de cuisson, enroulez le biscuit chaud dans un papier sulfurisé beurré plus grand que le biscuit, et garnissez-le selon votre choix (crème de marron, nutella, confiture d'oranges amères ou autre chose), dans du papier sulfurisé.

Serrer bien le biscuit ainsi préparé et laissez-le refroidir.

Présenter sur le plat de service décoré selon votre choix.

 

Pour la buche de Noël :

Le biscuit sera roulé sans garniture à l'intérieur dans le papier sans le presser.

Le laisser refroidir.

Démouler et fourer selon le goüt (chocolat, moka, café,...)

Rouler

Garnir et décorer

 

Bûche à la ganache au café

 

 

Préparation : 1 heure

 

Ingrédients pour Bûche à la ganache au café

 

Pour le biscuit :

7 jaunes d’œufs

4 blancs d’œufs

80 g de sucre en poudre

40 g de farine + un peu pour la plaque

40 g de fécule

1 pincée de sel

beurre pour la plaque

 

Pour le sirop :

100 g de sucre en poudre

10 cl d'eau

1/2 tasse de café expresso

1/2 c. à café d'extrait de café

Pour la ganache au café :

400 g de chocolat riche en cacao

30 cl de crème fraîche liquide uht

50 g de beurre mou

1 tasse de café expresso

1 c. à café d'extrait de café

 

Pour le décor

grains de café en chocolat

 

Préparation

pour Bûche à la ganache au café

 

Préparez le sirop

Mettez le sucre et l'eau dans une casserole et portez à frémissement sur feu moyen jusqu'à consistance sirupeuse.

Ne laissez pas colorer. Hors du feu, incorporez le café et l'extrait de café, délayez et laissez tiédir.

Préchauffez votre four à 210°C (th.7).

Préparez le biscuit :

Dans une terrine, fouettez les jaunes d'oeufs avec 60 g de sucre en poudre, jusqu'à ce que le mélange blanchisse et fasse le ruban.

Montez les blancs d’œufs en neige ferme en leur incorporant le reste de sucre à la fin.

Mêlez 2 c. à soupe de blancs en neige au mélange jaunes d'œufs et sucre.

Mélangez la farine, la fécule et le sel.

Tamisez ce mélange et l'incorporer, par cuillerées, au mélange précédent et en alternant avec des cuillerées à soupe de blancs en neige.

Tapissez une plaque à biscuit rectangulaire de 30 cm x 40 cm de papier sulfurisé beurré et fariné, puis versez-y la pâte en couche régulière.

Enfournez à mi-hauteur et laisser cuire 8 à 12 min, sans laisser le biscuit s'assécher.

Au sortir du four, renversez la plaque sur un torchon propre et humide, retirez le papier sulfurisé, puis imbibez aussitôt et très régulièrement le biscuit de sirop tiède.

Roulez le biscuit sur lui-même et le maintenir roulé dans le torchon jusqu'à complet refroidissement.

 

Préparez la ganache au café :

Dans une petite casserole, portez la crème liquide à ébullition.

Hors du feu, ajoutez le café expresso et l'extrait de café, puis délayez et laissez en attente.

Cassez le chocolat en morceaux dans un saladier ne craignant pas la chaleur et faites-le fondre doucement au bain-marie.

Délayez pour obtenir une pâte onctueuse, puis retirez du feu.

Ajoutez le beurre ramolli à température ambiante et délayez jusqu'à ce qu'il soit fondu.

Filtrez la crème en attente, puis versez-la doucement à la surface du chocolat.

Délayez vivement au fouet pour obtenir une texture lisse et brillante.

Laissez refroidir pour faire raffermir.

Lorsque le biscuit est bien refroidi, déroulez-le sur le plan de travail, puis étalez les 2/3 de la ganache au café en couche régulière.

Roulez à nouveau le biscuit sur lui-même et disposez-le sur un plat, jointure en dessous.

Placez la bûche au réfrigérateur pendant 6 heures minimum pour que la ganache raffermisse et que tous les parfums s'amalgament.

Au bout de ce temps, préparez le glaçage :

Réchauffez tout doucement le reste de ganache pour l'assouplir, en fouettant, puis en masquer toute la bûche à l'aide d'une spatule métallique souple.

Laissez refroidir et décorez avec des grains de café en chocolat, en les enfonçant légèrement.

Servez frais.

 

Astuces

Le petit plus : on peut cacaoter la pâte du biscuit en incorporant 2 c. à soupe de cacao amer en poudre que l'on ajoutera au mélange farine-levure-sel.

 

 

 

 

Ganache chocolat fleur d'oranger

 

Temps de préparation : 10 min

 

Pour 6 Personnes

 

Ingrédients : pour Ganache chocolat fleur d'oranger

300 g de chocolat noir à pâtisser

30 cl de crème fleurette

3 c. à soupe d'eau de fleur d'oranger

20 g d'écorce d'orange confite

 

Préparation pour Ganache chocolat fleur d'oranger

Hachez le chocolat, versez la crème liquide dans une casserole et portez-la à ébullition puis retirez du feu et ajoutez l'eau de fleur d'oranger et le chocolat haché; mélangez doucement à la spatule ou au fouet sans incorporer d'air jusqu'à ce que le chocolat soit totalement fondu.

Versez dans de jolies verrines et placez 1 heure au frais.

Découpez l'écorce d'orange confite en fines lamelles et ajoutez-les sur la ganache au moment de servir avec des sablés.

 

Un peu plus long en préparation mais tellement bon...!!! Voici celle que je préfère

 

Bûche au chocolat gingembre 

 

buche.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Temps de préparation : 1heure

Temps de cuisson : 10 min

Temps de repos : 6 heures

 

 

Ingrédients pour Bûche au chocolat gingembre

1 pain d’épice

Pour la mousse de chocolat praliné :

6 oeufs

200 g de chocolat praliné

2 feuilles de gélatine

1 pincée de sel

 

Ingrédients pour la mousse au chocolat noir :

3 oeufs

100 g de chocolat noir

1 feuille de gélatine

1 pincée de sel

Pour le nappage :

100 g de chocolat

15 cl de crème liquide

gingembre confit

copeaux au chocolat du pâtissier

 

Préparation pour Bûche au chocolat gingembre

Faites ramollir deux feuilles de gélatine dans de l’eau froide. Essorez-les entre les mains.


Préparez la mousse au chocolat praliné :

Cassez le chocolat praliné en morceaux dans une casserole avec 6 c. à soupe d’eau et la gélatine essorée. Mélangez jusqu’à l’obtention d’une crème lisse.

Séparez les blancs des jaunes d’oeufs. Montez les blancs en neige ferme avec une pincée de sel .

Dans un saladier, mettez le chocolat avec les jaunes d’oeufs et mélangez.

Ajoutez par portions les blancs d’oeufs. Mélangez délicatement en soulevant la masse, pour ne pas casser les blancs. Réservez.


Préparez la mousse au chocolat noir :

Faites ramollir une feuille de gélatine dans de l’eau froide. Essorez-la entre les mains.

Cassez le chocolat noir en morceaux dans une casserole avec 3 c. à soupe d’eau et la gélatine essorée.

Mélangez jusqu’à l’obtention d’une crème lisse. Séparez les blancs d’oeufs des jaunes.

Montez les blancs en neige ferme avec une pincée de sel. Dans un saladier, mettez le chocolat avec les jaunes d'oeufs et mélangez.

Ajoutez par portions les blancs d’oeufs. Mélangez délicatement en soulevant la masse, pour ne pas casser les blancs.


Préparez la bûche :

Tapissez un moule de papier sulfurisé en le laissant largement dépasser pour faciliter le démoulage.

Découpez le pain d’épice par morceaux de la taille du moule rectangulaire et tapissez-le.

Versez une partie de la préparation de la mousse praliné. Versez une partie de la mousse praliné et ainsi de suite. Finissez par la mousse praliné. Parsemez de petits morceaux de gingembre confit.

Mettez au réfrigérateur minimum 4 heures.

Démoulez la bûche et préparez la nappage.

Râpez le chocolat dans un saladier. Faites chauffer la crème et versez-la sur le chocolat en remuant jusqu’à obtention d’une préparation lisse.

Versez le nappage sur la bûche en une fois sur toute la surface.

Remettez au frais pendant au moins 2 heures.

Décorez de copeaux de chocolat.

 

 

 

 

 

25/11/2010

Recettes de la Nièvre et de la Bourgogne

LA TARTE AUX PRUNEAUX MORVANDELLE

Une savoureuse recette, facile à réaliser en

 

 

Pour 6 personnes

 

Pour la pâte brisée                                                                                Pour la garniture
250 g de farine                                                                                       400 g de pruneaux
125 g de beurre                                                                                       thé
1 cuillère à café de sucre                                                                        cannelle
1 oeuf                                                                                                      beurre
1 pincée de sel                                                                                       
1 jaune d'œuf

                                                                                                               

Pour la pâte brisée

- Versez la farine dans une terrine, ajoutez sucre, pincée de sel et beurre détaillé en lamelles.                                                           

- Mélangez rapidement jusqu'à consistance d'une grosse semoule.                                                                                                       

- Ajoutez l'oeuf,  pétrissez vivement.        

- Ajoutez la quantité d'eau froide nécessaire pour que la pâte s'agglomère.

- Mettez-la en boule et écrasez-la trois fois avec la paume de la main.

- Enveloppez d'une feuille d'alu et mettez au réfrigérateur au moins 1 h.

 

Préparation des pruneaux

- Préparez un grand bol de thé très fort, versez-le dans une casserole.

- Ajoutez les pruneaux et 1/3 de bâton de cannelle.

- Laissez frémir à découvert à feu très doux pendant 10 mn à partir de l'ébullition.

- Egouttez s'il reste encore un peu de thé.

 

Cuisson à blanc du fond

- Prélevez un petit tiers de la pâte pour les croisillons, abaissez le reste sur 2 à 3 mm.

- Beurrez un moule à tarte et garnissez-le avec la pâte.

- Piquez le fond avec une fourchette.

- Couvrez-le d'un rond de papier sulfurisé recouvert de noyaux ou haricots.

 

 

 

- Cuisez à blanc à four chaud (th. 7, 200° C) pendant 15 mn.

 

Ima1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Recettes de la Nièvre et de la Bourgogne

POTAGE BOURGUIGNON                                      

                     

Préparation : 15 minutes - Cuisson : 30 minutes

           

100 g de beurre
3 oignons
1 litre de bouillon de pot-au-feu ou en sachet
150 g. de fromage de comté râpé
Sel
Poivre

 

Dans du beurre frais, faire revenir les oignons bien émincés. Dorer seulement.
Mouiller avec le bouillon. Laisser environ 20 minutes à petite ébullition. Dans une soupière allant au four, couper du pain de ménage en tranches très minces. Disposer une couches de pain, une couche de fromage râpé et ainsi de suite. Mettre au centre un morceau de beurre.


Reprendre le liquide. S'assurer qu'il est bien salé. Attention à cause du fromage.


Verser dans la soupière. Faire gratiner légèrement.

Servir bouillant.

Recettes de la Nièvre et de la Bourgogne

CRAPIAU DU MORVAN  

        

Préparation : 15 minutes - Cuisson : 15 minutes

                       

300 g. de farine de blé noir ou sarazin
3 oeufs
Eau
Sel
Crème fraîche
6 tranches minces de 8 à 10 cm. de long de lard maigre

 

Préparer la pâte en cassant les oeufs sur la farine et en mélangeant. Saler. Ajouter la crème et un peu d'eau pour qu'elle soit à demi-liquide. Laisser reposer.


Faire griller les tranches de lard (ou treille) à feu vif, dans une poêle.


Cuire les crapiaux l'un après l'autre : mettre la tranche de lard dans la poêle, verser une louche de pâte, de manière à ce que le lard soit bien recouvert. Quand un côté est cuit et doré, faire sauter le crapiau et faire cuire l'autre côté.

Servir très chaud.
                       

17:07 Publié dans Recettes | Tags : crapiau-du-morvan | Lien permanent | Commentaires (0)

Recettes de la Nièvre et de la Bourgogne

ALOYAU BRAISE A LA NIVERNAISE              

           

Préparation : 15 minutes - Cuisson : 2 h 30

                       

1 kg. d'aloyau
2 carottes
3 oignons
Bouquet garni
Sel, poivre
100 g. de beurre
1 cuillerée d'huile
1/4 de lit. de vin blanc sec
1/4 de lit. de bouillon
1 cuillerée de farine

500 g. de carottes pour garniture.

Couper en rondelles sans les hacher les carottes et les oignons. Les faire revenir dans le beurre et l'huile. Faire saisir la pièce de viande, saler, poivrer, ajouter le bouquet garni.


Mouiller avec le vin blanc et le bouillon. Porter à ébullition. Couvrir et mettre à four moyen pendant 2 h 30 environ

.
Retirer l'aloyau. Le réserver. Passer le jus. Le faire réduire d'un tiers. Le lier avec un beurre manié (beurre malaxé avec un peu de farine) ou de fécule.


Découper la viande. L'entourer d'une garniture de carottes.


Servir la sauce à part.

Recettes de la Nièvre et de la Bourgogne

Petit tour d’horizon des trésors culinaires de la Nièvre, terre gastronomique par excellence, véritable paradis des Gourmands...

Les trésors culinaires et viticoles de la Nièvre...

Comment parler de la Bourgogne et de la Nièvre sans parler de sa gastronomie ?

La Nièvre est plutôt bien placée et nous vous proposons de faire un petit tour d’horizon de ces richesses culinaires... Tour d’horizon non exhaustif mais qui déjà peut mettre l’eau à la bouche des plus gourmands d’entre nous...

La Nièvre, fief de la viande charollaise :                                                                                                                                        La Nièvre est le fief de la race charolaise et les éleveurs nivernais ont développé autour de celle-ci une véritable culture. Détentrice de la distinction officielle de qualité par excellence, l’appellation " Label Rouge ", cette viande bovine jouit d’une renommée qui dépasse aujourd’hui largement les frontières du territoire national.

Charcuteries et salaisons :

Le Morvan est quant à lui célèbre pour la qualité de ses produits et la simplicité de ses plats. Les charcuteries, terrines et jambons en tête, font partie de ces produits du terroir héritiers d’une grande tradition et fidèles aux recettes traditionnelles ancestrales " au naturel ".

De ces produits découlent des recettes spécialités du département tels le Saupiquet des Amognes, jambon à la crème accompagné de jus de viande et de purée de tomates, ou les asperges poêlées au Jambon du Morvan.

A Clamecy, on retrouve aussi la fameuse andouillette, véritable symbole de la cuisine du terroir. Il s’agit d’une recette ancienne qui a vu le jour au XIXème siècle, pour être ensuite inscrite à l’Inventaire du Patrimoine Culinaire de Bourgogne en 1933, et enfin gagner en célébrité tout au long du XXème siècle.

 

La Nièvre et sa ronde de fromages :

Le Crottin de Chavignol, tout d’abord, est un fromage de chèvre qui jouit d’une renommée exceptionnelle. Son appellation A.O.C. obtenue en 1976 est une garantie d’origine du produit (terroir) et des méthodes de fabrication traditionnelle (talent de l’homme) et donc une garantie de qualité et de typicité.

Il y en a pour tous les goûts, à déguster bleu, bleuté ou repassé, onctueux ou très sec, avec un goût affirmé ou juste une douce saveur caprine, le crottin de Chavignol ravira tous les amateurs de fromages de chèvre...

Autre fromage à placer en bonne place dans cette inventaire : le Nivernais. Il s’agit pour sa part d’un fromage au lait cru de vache frais, exclusivement produit dans la Nièvre. Son originalité réside dans son cœur fondant, composé d’une marbrure de crème.

 

Les plaisirs sucrés :

Que serait la vie sans ses petits plaisirs sucrés ?

Côté confiseries, la Nièvre n’est pas en reste non plus... Sa capitale, Nevers, pratique les Arts de la table et elle les pratique bien : on citera particulièrement, parmi ses spécialités, le fameux caramel mou au chocolat croquant à l’extérieur et moelleux au milieu, le Négus et la Nougatine, inventée il y a près d’un siècle dans la maison T. Edé. Ces deux spécialités locales centenaires sont encore aujourd’hui fabriquées dans le respect total de la tradition et jouissent d’une renommée nationale ! A Pougues les Eaux, ville d’eaux célèbre, on fabrique encore une spécialité locale : la Pougatine.

 

Le miel du Morvan :

 

Depuis 1991, il existe un label " Produit du Parc Naturel Régional du Morvan " pour garantir la qualité liée au produit et au savoir-faire.

Le Miel " Produit du Parc " est un produit garanti naturel, sans apport d’aucun produit chimique. Sur 9 apiculteurs détenteurs de cette marque, trois sont Nivernais (Château-Chinon, Montreuillon, Gouloux). Leur saveur exquise et leur goût unique sont dus au fait qu’il s’agit de miels de pollens issus de la flore très spécifique au Morvan (fleurs sauvages) qui excluent le colza et le tournesol.

Si l’on excepte la dégustation directe, le miel est aussi un produit particulièrement apprécié et adapté pour apporter une petite touche unique à certaines recettes bourguignonnes.  

 

 

16:47 Publié dans Recettes | Tags : gastronomie | Lien permanent | Commentaires (0)

06/11/2010

Ma généalogie, mes découvertes

Mes recherches généalogiques m’ont amené à me promener dans un coin de France qui m’était totalement inconnu : la BOURGOGNE.

Dans une partie de la Bourgogne, en plein centre de la Nièvre, dans un petit village, d’où sont originaires une partie de mes ancêtres : Crux la Ville.

Image1.jpg

Après une première semaine à faire de la recherche d’actes dans une mairie accueillante, j’y suis retournée plusieurs fois d’abord pour finir ma généalogie mais surtout pour le plaisir ; afin de mieux connaître les hameaux où ont vécu mes très arrières grands parents (Forcy, Les Maisons des Bois,…)

 Je vais essayer de vous présenter cette région.

 

Un peu de Géographie

 

 

Image2.jpg

 

La commune de Crux la Ville se situe à 34 km au nord-est de Nevers (41 km par la route), à 33 km à l’ouest de Château-Chinon, à 31 km au sud de Clamecy et à 51 km au nord de Fours,  quasiment en plein centre du département de la Nièvre et se situe à 7 km au nord de Saint-Saulge, chef-lieu de canton.

 

L'Aron coule dans le département de la Nièvre ( 105.4 km ). Il prend sa source au nord de Crux-la-Ville au dessus de l'étang d'Aron (alt. 280 m), à l'ouest de la forêt de Troncay à l'altitude 327 mètres, près du lieu-dit la Forgeotte.

L'Aron se jette dans la Loire en rive droite entre Decize et Saint-Léger-des-Vignes juste après avoir rencontré la Vieille Loire, et avant et à côté de l'embouchure du canal du Nivernais, à l'altitude 188 mètres

Il baigne Châtillon-en-Bazois, Cercy-la-Tour et Decize. Presque tout au long de son cours il est longé par le Canal du Nivernais (de Châtillon-en-Bazois à Decize). Son affluent principal est l' Alène

 

 

Histoire

Selon Jacques Tirion, l'origine du mot Crux serait gallo-romaine du nom d'un homme qui y aurait implanté une villa : ce serait donc "Crucium Fondum". Puis vers 1100, l'appellation es devenue "De Cruso". C'est à cette époque ou quelque temps après que s'implante la seigneurie de Crux.

 

De l'époque de Jules César et Vercingétorix donc, il reste des voies romaines. La plus visible actuellement se trouve dans les bois de Crux. Elle part d'une allée forestière empierrée conduisant à l'étang de Ligny et à la fontaine du Laitier, se branchant sur elle en oblique et aussi rectiligne que la laie forestière voisine. Nous sommes là sur la voie Bibracte-Compierre venant de Saint-Saulge. Cette voie romaine est même indiquée par un panneau en bois installé à son embranchement sur l'allée forestière avant d'atteindre l'étang de Ligny.

 

La commune se composait des 2 paroisses de Crux-la-Ville et Crux-le-Chatel, qui ne formaient qu'une seule seigneurie importante, et qui donna son nom à une ancienne famille.

L'histoire de Crux-la-Ville se confondit durant de nombreux siècles avec celle de la famille de Damas.

En 1362, Hugues Damas, seigneur de Marcilly, devint seigneur de Crux par son mariage avec Philiberte de Crux.

Au XVII° et XVIII° siècle, les châtelains font œuvre "d'aménagement du territoire" en créant la Rigole de la Vaucreuse, qui alimente Paris en bois de flottage. 

 
Image1.jpg
 
 

A la fin du XIX° siècle, la rigole d'Aron est tracée, destinée à alimenter le canal du Nivernais.

La commune fut rebaptisée Aron la montagne à la Révolution.

Le site est riche en bois et forêts, investis par les résistants durant la Seconde Guerre Mondiale. Les maquis y sont alors nombreux, parmi lesquels figurent Mariaux, Daniel ou encore Camille.

 

Lieux et monuments

 

Moulin du Landas (vers le XVIIIe siècle) :

Selon les registres paroissiaux de Crux, le moulin, dont la roue a été reconstruite en 1995, était en fait un "foulon" (moulin à foulon). Le foulonnier était l'artisan qui faisait passer les draps (les foulait) dans des cylindres métalliques pour les comprimer et les rendre plus serrés. La famille Geoffroy était propriétaire des lieux aux XVIIe siècle et XVIIIe siècle.

 

Lavoir de la Grande-Fontaine (XVIIIe siècle)

Image2.jpg
 

Église Saint-Nazaire (1864)

Elle contient une toile intitulée "l'Ange Gardien" du peintre Philippe de Champaigne (1654) et une plaque de 1763 portant une épitaphe latine à la mémoire d'un membre de la grande famille des Damas-Crux.

Image2.jpg

Chapelle Saint-Thomas :

Le pouillé (inventaire) du diocèse de Nevers faisait mention de cette chapelle dont il ne restait déjà plus que des ruines au XIXe siècle  (cf. "Statistique Monumentale du Département de la Nièvre" de Georges de Soultrait - 1852).
Cette chapelle est mentionnée une seule fois dans les registres paroissiaux de Crux avec le décès de l'ermite qui y demeurait
Vous trouverez la suite un peu plus tard.
Merci de votre visite et de vos commentaires 
A bientôt.

 

  
 

22:32 Publié dans Voyage | Tags : crux-la-ville, nièvre | Lien permanent | Commentaires (0)

17/10/2010

Elkhound

   

 

 

 

Bienvenue chez les ELKHOUND Gris

ou Chien d’Elan Norvégien gris

 

 [000006].jpg

 

 

 Ce chien d'origine norvégienne, employé pour la chasse de l'élan, s'avère être un excellent chien de compagnie.

Des fouilles effectuées en Scandinavie ont mis au jour les squelettes de chiens datant de l'âge de la pierre et identiques à celui de l'actuel Elkhound. Cette découverte confirme l'ancienneté et le lieu d'origine de ces chiens qui, beaucoup plus tard, allaient accompagner les Vikings dans leurs lointaines expéditions. La race n'a pratiquement pas changé au cours des âges et semble être restée très pure. Les sélections successives pratiquées pour faire ressortir les qualités de chasseur de l'Elkhound ont façonné le chien complet, à la fois rustique et élégant, que nous connaissons aujourd'hui.

 

 

En France, ce chien est en effet méconnu, où l'on a souvent tendance à le prendre pour un "espèce de husky ou un chien loup nain", alors qu'il est très répandu dans les pays nordiques et aux Etats Unis tant pour ses qualités de chasseur que pour sa fidélité et la garde.

  04 10 2010 (15).JPG

 

07 2010 (13).JPG 

 

 


Classification

 

Groupe 5   Chiens de type Spitz et de type primitif.

                                                

Section 2   Chiens nordiques de chasse.                                        

 

Caractères

L'Elkhound est avant tout un chien d'extérieur mais pas de traîneau.

C’est un chien très sociable et aimant, il n'est en revanche pas recommandé de l'élever dans un milieu restreint en espace. Il en a besoin pour s'épanouir au quotidien, et des promenades régulières sont conseillées (plusieurs fois par jour). Sans quoi sa tendance naturelle à l'embonpoint se fera vivement ressentir !

C’est un chien qui aime vivre en couple mais quand ils jouent, il faut leur donner une très grande place.

C’est aussi un chien calme qui aime les enfants et qui est très attaché à son maître.

 

Aspect général :

Il s’agit d’un Spitz typique au corps court et ramassé inscriptible dans un carré.

Le cou est élastique et bien porté.

Les oreilles sont dressées.

La robe est épaisse et abondante, mais pas hérissée ni longue.

La queue est fermement enroulée sur le dos.

 

Proportions importantes :

Chien inscriptible dans le carré.

La longueur du crâne correspond à la longueur du museau.

 

Comportement ou caractère :

Impavide, énergique, courageux.

Il supporte difficilement les chiens non nordiques et surtout ceux qui aboient en permanence.

 

Taille :

Hauteur au garrot : Taille idéale pour         les mâles         52 cm,

                                                                                   les femelles     49 cm.

 

Tête :

En forme de coin, relativement large au niveau des oreilles, sèche.

Les yeux marrons et ovales, les oreilles petites, noires et dressées, le museau assez court, noir aussi. Le reste est en divers tons de gris. Les yeux peuvent être soulignés par un trait noir qui se prolonge.

 

Image4.jpg

 

 

Robe

 

Poil : de couverture de longueur moyenne, épais, rude, abondant, pas bouclé ; sur la tête et sur le devant des membres il est court et lisse; il est le plus long au cou, sur les cuisses, sur les faces postérieures des membres et à la queue. Sous-poil doux.

 

Couleur : Gris de diverses nuances.

La couleur est déterminée par les extrémités noires du poil de couverture.

Plus clair sur la poitrine, le ventre, les membres, le dessous de la queue, sous l’attache de la queue et au niveau des marques en harnais.

La marque en harnais, qui va du garrot au coude, est une bande d’environ 5 cm de largeur, où les pointes du poil de couverture ne sont pas charbonnées.

Les oreilles et la partie antérieure du museau sont foncés (masque foncé).

La ligne foncée qui va de l’œil à l’attache de l’oreille délimite le masque.

Le sous-poil est gris clair.

 

La queue

Attachée haut, forte, relativement courte. Poil épais, mais sans panache. Fermement enroulée sur la ligne centrale du dos, elle ne dévie pas sur le côté.

Chez le chien adulte, l’extrémité de la queue ne peut pas être redressée.

 

C'est cette queue en panache qui trahit chacun des états d'âmes de l'Elkhound : en gros, elle est levée lorsqu'il est amusé, elle s'agite lorsqu'il est excité. Au contraire, une queue baissée indique l'indifférence, voire l'ennui ou un ennemi.

 

La position carpette

 

Image2.jpg

 

 

L'Elkhound apprécie particulièrement de se reposer dans cette position surprenante au début, ce qui le rend comparable à une descente de lit... ne vous avisez pas de marcher dessus !

 

 

Image3.jpg
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique