logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/05/2011

Dessert très agréable

Tarte amandine aux Pommes


Ingrédients :

6 pommes bien mûres, 3 œufs, 120 g de sucre, 20 cl de crème fraîche liquide, 100 g d'amandes en poudre, 1 cuil à soupe de maïzena, quelques gouttes d'extrait d'amandes amères

Préparation

Pelez et taillez en tranches les pommes.

Déposez les au fond des moules à tarte individuels, beurrés.

 

Dans un bol, fouettez les œufs avec le sucre.

Incorporez tous les autres ingrédients pour obtenir une pâte fluide et homogène.

Enfournez 180° pour une 1/2 heure.

 

Servez

19/01/2011

Utilisation des restes

Miroton de boeuf avec restes de pot au feu

 

Temps de préparation : 15 min

Temps de cuisson :     15 min

 

Ingrédients pour 4 Personnes

 

Le reste de bœuf cuit en bouillon

les légumes restants du pot au feu

du bouillon

2 oignons

thym

1 c. à soupe de farine

1 c. à café d’huile
sel, poivre

Technique

Dans une sauteuse, faire chauffer l’huile, faire dorer les oignons.

Ajouter la viande, la faire dorer

Puis la farine et mélanger.

Mouiller avec le bouillon pour faire une sauce onctueuse,

Ajouter les légumes taillés en morceaux, saler et poivrer.

Saupoudrer d'un peu de thym et laisser réduire 5 min.

Server avec une salade.

Bon Appétit.

Quelques astuces

Utiliser les restes d'un pot-au-feu :

1-     Quand je fais du pot-au-feu, je laisse refroidir le

bouillon que je mets ensuite dans des gobelets en plastique afin de le congeler. Après, plus besoin de bouillon cube, j'utilise cette préparation maison, bien meilleure et moins onéreuse.

 

2-     Le pot-au-feu est un plat long à cuire, alors faites en

sorte qu'il vous fasse gagner du temps pour vos prochains menus :
- bouillon à utiliser pour une soupe à l'oignon gratinée, un vermicelle de bœuf, un riz pilaf

- bouillon et légumes passés pour une bonne soupe
- bouillon et viande pour une sauce bolognaise, des boulettes ou des croquettes
- bouillon, viande et légumes pour un couscous
- carottes pour une poêlée aux lardons
- légumes, avec des pommes de terre, pour une purée
- poireaux, pour un gratin de poireaux au jambon, des poireaux à la vinaigrette
- viande, pour un hachis Parmentier, un bœuf miroton, une salade froide avec pommes de terre et oignons crus en rondelles, une salade de pâtes aux poivrons, un bœuf sauté à l'ail et aux germes de soja...

-          

3-     Avec les restes de pot-au-feu, on peut aussi faire des

boulettes de viande avec une sauce tomate. C'est excellent, les enfants aiment beaucoup.

 

4-     Faire un bœuf mironton avec les restes.

 

Une petite entrée

Salade de mâche au Roquefort

Image5.jpg

Préparation : 15 mn

Cuisson : 7 mn

 

Ingrédients pour 2 personnes

1 sachet de mâche  « Coquille de Louviers »
pignons de pin (quantité au goût)
100 g de lardons fumés
50 g de Roquefort
1 pointe de moutarde
2 cuillères à soupe de vinaigre de Banyuls
3 cuillère à soupe d'huile végétale
1 cuillère à soupe d'eau
poivre

Technique

1- Préparer la vinaigrette avec la moutarde, le vinaigre de Banyuls, l'huile

végétale, l'eau et le poivre.

2- Faire griller les pignons de pin à la poêle jusqu'à coloration dorée.   

Puis faire revenir les lardons fumés sans matière grasse.

Détailler le Roquefort en dés.

3- Metter la salade dans un grand saladier.

Ajouter les dés de Roquefort, puis les lardons et enfin les pignons, arrosez de

vinaigrette. 

Mélanger avant de déguster.

 

Suggestion :

Garder les lardons et les pignons tièdes, avec le contraste de la salade fraîche, c'est meilleur.

Un petit dessert

Mini cocottes poire-amande et cœur praliné

Image2.jpg

Préparation : 45 mn
Cuisson : 15 mn

Pour 4 personnes ou 4 cocottes

4 petites poires
1 citron
100 g de sucre
30 g de beurre 
gelée d'abricot
ou du sirop d'agave
80 g de Pralin ou 80 g chocolat noir fondu mélangé avec 7 cl de lait
1 cuillère à soupe de pistaches mondées non salées hachées

Pour la déco

4 feuilles de menthe

Pour la crème d'amande

2 oeufs

60 g de sucre glace

80 g d'amandes en poudre

100 g de crème épaisse

quelques gouttes de citron

 Technique 

1-     Faites bouillir 3/4 l d'eau (750 ml) dans une casserole avec le sucre, le gingembre et la cannelle. Épluchez finement les poires, évidez-les par la base avec la pointe d'une couteau et coupez légèrement leurs bases pour qu'elles tiennent droit. Plongez-les dans le sirop bouillant et laissez-les cuire 25 à 30 minutes.

2-     Séparez les jaunes des blancs d'œufs. Dans un saladier ,

fouettez les jaunes avec la crème , le sucre glace puis ajoutez la poudre d'amande. Montez les blancs en neiges avec quelques gouttes de citron et incorporez-les au précédent mélange.

3-     Beurrez les cocottes. Répartissez la crème d'amande à mi-

hauteur. Fourrez les poires par le bas avec 2 rectangles de pralin ou le chocolat fondu. Déposez la poire au centre. Faites cuire 20 minutes à 200°C (thermostat 6-7) ou 15 minutes pour un four à chaleur tournante.

4-     Une fois la cuisson terminée, nappez le haut des poires

avec de la gelée d'abricot ou le sirop d'agave

Saupoudrez des pistaches hachées.

Pour la déco, vous pouvez simuler les feuilles de la poire avec des feuilles de menthe.

   5- Servir froid avec éventuellement un boule de glace.

Les poires pochées sont bien fondantes et sublimées par les épices, la crème d'amande cuite à la texture et le goût d'un financier moelleux, aérien, très parfumé, puis, la surprise du cœur de praliné.

A ce moment là, on regrette la petite taille de ces cocottes !

Ce dessert peut se préparer à l'avance.


Vous pouvez aussi varier les épices du sirop selon vos goût et vos humeurs

 

 

28/12/2010

Cocktail de Nouvel An

Sangria d'Hiver

Image26.jpg

Dans une grande carafe, mélanger 25cl de sirop de sucre de canne avec le jus de 2 orange, 25 cl de Cointreau ou de Grand Marnier et 4 bâtons de cannelle ou 1 pincée de poudre de cannelle.

Ajouter 1 citron, 1 orange, 1 pomme et 1 poir coupés en morceaux.

Laisser macérer plusieurs heures au frais.

Au moment de servir, incorporer le contenu d'un bouteille de Champagne ou d'un vin mousseux (façon champenoise).

Servir dans de grands verres givrés, décorer de quartiers de fruits.

Astuces pour les diabétiques

Faire la même chose sans le sucre, rajouter quelques gouttes d'édulcorant liquide.

Toujours quelques idées faciles pour le Jour de l'An

Sucettes de foie gras

 

 

Image25.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Temps de préparation :30 min

Temps de cuisson :11 min

Temps de repos : 4 h

 

Ingrédients pour 6 Personnes

35 cl de lait

50 g de sucre

150 g de farine complète

5 g de levure chimique

3 g de mélange 4 épices

50 g de miel

1 petit pot de chutney de figues

250 g de foie gras (frais ou en bocaux)

sucre cristal

 

Technique

Préchauffez votre four th. 7 (220° C).

Faites tiédir le lait avec le miel et le sucre.

Dans une terrine, mélangez la farine avec la levure et le 4 épices.

Versez le lait tiède tout en remuant avec une cuillère en bois, jusqu’à obtention d’une pâte homogène.

Laissez reposer pendant 30 minutes.

Versez la pâte sur une plaque tapissée de papier sulfurisée. Égalisez bien la surface.

Placez au four pendant 10 à 12 minutes.

Après cuisson, placez une autre feuille de papier sulfurisé sur le pain d’épices et lestez avec une plaque de cuisson. Laissez refroidir avant de démouler.

Étalez le chutney en fine couche puis tartinez de foie gras.

Détaillez la préparation en trois bandes dans le sens de la longueur.

Coupez chaque bande en deux. Roulez-les de façon bien serrée (en forme de boudins) dans du film alimentaire.

Placez 4 heures au frais.

 

Au moment de servir, détaillez chaque roulé en tranches et plantez-les sur des piques façon sucette.

 

Pour un effet paillettes parsemez d’un peu de sucre cristal.

Quelques idées pour Nouvel An

Crème de saumon à l'aneth en verrine

 

 

Image24.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Temps de préparation : 20 min

Temps de cuisson : 30 min

 

Ingrédients : pour 6 Personnes

800 g de pommes de terre

450 g de saumon dans le filet sans peau et sans arêtes

1 petit pot d’œufs de saumon

125 g de crème fraîche épaisse

25 cl de vin blanc

2 oignons

1 gros bouquet d’aneth

2 c. à soupe d’huile

poivre

 

Technique

Epluchez et coupez les pommes de terre en petits morceaux. Pelez et émincez les oignons.

Faites chauffer l’huile dans une casserole.

Faites-y revenir les oignons sans coloration.

Ajoutez les pommes de terre, versez le vin blanc et ajoutez 75 cl d’eau. Poivrez.

Couvrez et faites cuire 20 min après ébullition.

Pendant ce temps, lavez, séchez et effeuillez l’aneth.

Coupez le saumon en cubes.

En fin de cuisson, ajoutez l’aneth et le saumon dans la casserole.

Poursuivez la cuisson 10 min et retirez du feu.

Mixez finement la soupe et remettez sur feu doux.

Ajoutez la crème fraîche et poursuivez la cuisson 10 min sans ébullition.

Rectifiez l’assaisonnement et répartissez dans des petits verres.

 

Décorez d’œufs de saumon et servez aussitôt.

Quelques idées pour les Fêtes de Fin d'Année

Verrines de saumon au tzatziki

 

 

Image23.jpg

 

 

Temps de préparation : 20 min

 

 

 

Ingrédients pour 6 Personnes

 

250 g de saumon de Norvège bien frais

2 tomates

Pour le tzatziki

1/2 concombre

2 yaourts à la grecque

1 gousse d'ail

quelques brins de ciboulette

 

Technique

 

Préparez le tzatziki :

Pelez le demi concombre, coupez-le dans le sens de la longueur et retirez les pépins.

Coupez-le en petits dés dans un saladier.

Épluchez et émincez la gousse d'ail puis ajoutez-la dans le saladier.

Incorporez les yaourts et mélangez.

Ensuite, ajoutez la ciboulette.

Assaisonnez puis réservez au réfrigérateur.

 

Vérifiez que le saumon n'ait pas d'arête, rincez-le puis séchez-le à l'aide de papier absorbant.

Ensuite, coupez-le en petits dés.

Lavez les tomates puis coupez-les également en petits dés.

Dans les verrines, déposez les dés de saumon dans le fond, recouvrez de dés de tomate et terminez par le tzatziki.

Réservez au frais avant de servir.

 

 

21/12/2010

Toujours dans l'idée des fêtes

Un granité de Menthe

Préparation 5 minutes

Ingédients pour 4 personnes

4 petites cuillères de menthe blanche (sirop)

4 1/2 d'eau

de la menthe fraîche

un peu de poivre

Technique

Mélanger le sirop de menthe à l'eau et faire prendre au congélateur une demie journée.

Casser de temps en temps la glace afin de constituer des paillettes de menthe

Déposer un tour de moulin à poivre et de la menthe fraîche hachée sur la préparation

Server en verrine.

Bonnes Fêtes à tous

 

Quelques idées pour les fêtes

Pommes de terre en cercle fondant

Préparation : 20 minutes

Cuisson : 30 minutes

Ingrédients pour 4 personnes

10 pommes de terre de type Rate du Touquet

6 tranches de raclette

30 cl de crème liquide

sel, poivre.

Technique

Faire cuire à l'eau salée les pommes de terre.

Couper les en rondelles et tasser les dans 4 cercles en intercalant les tranches de fromage.

Passer vos cercle 10 minutes à four chaud

Démouler et server accompagné de la crème chaude salée et poivrée.

Bon Appétit.

 

 

12/12/2010

Histoire de la buche de Noël

Histoire de la bûche de Noël

 

 

Depuis le XIIème siècle, l’histoire de la bûche de Noël se nourrit des traditions. Symbole du foyer, réchauffant la maisonnée dans la rigueur de l’hiver, elle était traditionnellement coupée avant le lever du soleil, de préférence dans un vieil arbre fruitier, puis bénie par les plus anciens avant d’être brûlée.

 

Aucun instrument ne devait la toucher : il fallait donc l’entretenir à mains nues ! Sa taille, la plus importante possible, devait permettre de la laisser brûler pendant la veillée de Noël et le réveillon, dans l’âtre de la cheminée familiale. Les cendres étaient récupérées pour préserver de tous les fléaux menaçant potentiellement la maison.

 

L’histoire de la bûche de Noël ne s’arrête pas là : les celtes la célébraient en l’honneur du solstice d’hiver ; les chrétiens associèrent la bûche dans l’âtre représentait l’étable où Jésus était né ; et d’autres, plus superstitieux, confiaient à la bûche la protection de leur maison contre le malheur et les mauvais sorts.

Il y a même une version qui raconte que l’on mettait autant de bûche à brûler que d’habitants dans la maison, et que sa façon de brûler annonçait les gros événements de l’année.

Le XIXème siècle arriva avec ses gros poêles en fonte, et l’histoire de la bûche de Noël prit un tournant plus décoratif… On plaça alors une bûche en bois plus petite au centre des tables, rehaussée de bougie et de décorations.

 

Aujourd’hui, la bûche a prit ses lettres de noblesse dans nos assiettes, sous la forme d’une délicieuse pâtisserie que l’on connaît bien ! Un certain pâtissier l’inventa en 1945, et depuis elle trône au dessert et ce n’est pas demain qu’elle cédera sa place !

 

Quelques recettes que j'aimerai partager avec vous en ces moments de fêtes

 

 La bûche de Noël classique

 

La recette de base 

 

Il faut un biscuit roulé, de la crème au beurre, une ganache et des décors de Noël. Une fois votre biscuit prêt et refroidi, retournez-le à plat sur votre plan de travail et faites un sirop (eau et sucre). A l'aide d'un pinceau, répartissez le sirop (vous pouvez également vous servir d'un alcool à la place du sirop) sur toute la surface du biscuit. Attention à ne pas trop « tremper » le biscuit.
Répartissez, sur 1/2 cm environ, la crème au beurre sur toute la surface du biscuit.

 

Biscuit roulé

 

Pour 6 Personnes

 

Temps de préparation : 15 min

Temps de cuisson :8 min

 

Ingrédients pour Biscuit roulé

3 oeufs

75 g de sucre en poudre

75 g de farine tamisée

25g de beurre

une pincée de sel

1 feuille de papier sulfurisé

 

Pour la garniture intérieure et extérieure :

selon son humeur et ses goûts

 

Préparation pour Biscuit roulé

Préchauffer le four th.6 (180°C) et beurrer le moule.

 

Casser les oeufs en mettant les jaunes dans une terrine et les blancs dans un bol.

Mélanger les jaunes d’œufs et le sucre en poudre jusqu'à ce que la pâte fasse un ruban. Parfumer à la vanille Bourbon de préférence.

Battre les blancs en neige ferme.

Faire fondre le beurre.

Mélanger la farine aux jaunes, puis ajoutez les blancs en neige en coupant et soulevant la pâte pour ne pas chasser l'air contenu dans les blancs

Terminer en mélangeant le beurre fondu.

Verser la préparation sur le papier sulfurisé dans le moule.

Enfourner à four chaud th (5-6 ou 200°C) pendant 7 à 8 min.

 

Dès la fin de cuisson, enroulez le biscuit chaud dans un papier sulfurisé beurré plus grand que le biscuit, et garnissez-le selon votre choix (crème de marron, nutella, confiture d'oranges amères ou autre chose), dans du papier sulfurisé.

Serrer bien le biscuit ainsi préparé et laissez-le refroidir.

Présenter sur le plat de service décoré selon votre choix.

 

Pour la buche de Noël :

Le biscuit sera roulé sans garniture à l'intérieur dans le papier sans le presser.

Le laisser refroidir.

Démouler et fourer selon le goüt (chocolat, moka, café,...)

Rouler

Garnir et décorer

 

Bûche à la ganache au café

 

 

Préparation : 1 heure

 

Ingrédients pour Bûche à la ganache au café

 

Pour le biscuit :

7 jaunes d’œufs

4 blancs d’œufs

80 g de sucre en poudre

40 g de farine + un peu pour la plaque

40 g de fécule

1 pincée de sel

beurre pour la plaque

 

Pour le sirop :

100 g de sucre en poudre

10 cl d'eau

1/2 tasse de café expresso

1/2 c. à café d'extrait de café

Pour la ganache au café :

400 g de chocolat riche en cacao

30 cl de crème fraîche liquide uht

50 g de beurre mou

1 tasse de café expresso

1 c. à café d'extrait de café

 

Pour le décor

grains de café en chocolat

 

Préparation

pour Bûche à la ganache au café

 

Préparez le sirop

Mettez le sucre et l'eau dans une casserole et portez à frémissement sur feu moyen jusqu'à consistance sirupeuse.

Ne laissez pas colorer. Hors du feu, incorporez le café et l'extrait de café, délayez et laissez tiédir.

Préchauffez votre four à 210°C (th.7).

Préparez le biscuit :

Dans une terrine, fouettez les jaunes d'oeufs avec 60 g de sucre en poudre, jusqu'à ce que le mélange blanchisse et fasse le ruban.

Montez les blancs d’œufs en neige ferme en leur incorporant le reste de sucre à la fin.

Mêlez 2 c. à soupe de blancs en neige au mélange jaunes d'œufs et sucre.

Mélangez la farine, la fécule et le sel.

Tamisez ce mélange et l'incorporer, par cuillerées, au mélange précédent et en alternant avec des cuillerées à soupe de blancs en neige.

Tapissez une plaque à biscuit rectangulaire de 30 cm x 40 cm de papier sulfurisé beurré et fariné, puis versez-y la pâte en couche régulière.

Enfournez à mi-hauteur et laisser cuire 8 à 12 min, sans laisser le biscuit s'assécher.

Au sortir du four, renversez la plaque sur un torchon propre et humide, retirez le papier sulfurisé, puis imbibez aussitôt et très régulièrement le biscuit de sirop tiède.

Roulez le biscuit sur lui-même et le maintenir roulé dans le torchon jusqu'à complet refroidissement.

 

Préparez la ganache au café :

Dans une petite casserole, portez la crème liquide à ébullition.

Hors du feu, ajoutez le café expresso et l'extrait de café, puis délayez et laissez en attente.

Cassez le chocolat en morceaux dans un saladier ne craignant pas la chaleur et faites-le fondre doucement au bain-marie.

Délayez pour obtenir une pâte onctueuse, puis retirez du feu.

Ajoutez le beurre ramolli à température ambiante et délayez jusqu'à ce qu'il soit fondu.

Filtrez la crème en attente, puis versez-la doucement à la surface du chocolat.

Délayez vivement au fouet pour obtenir une texture lisse et brillante.

Laissez refroidir pour faire raffermir.

Lorsque le biscuit est bien refroidi, déroulez-le sur le plan de travail, puis étalez les 2/3 de la ganache au café en couche régulière.

Roulez à nouveau le biscuit sur lui-même et disposez-le sur un plat, jointure en dessous.

Placez la bûche au réfrigérateur pendant 6 heures minimum pour que la ganache raffermisse et que tous les parfums s'amalgament.

Au bout de ce temps, préparez le glaçage :

Réchauffez tout doucement le reste de ganache pour l'assouplir, en fouettant, puis en masquer toute la bûche à l'aide d'une spatule métallique souple.

Laissez refroidir et décorez avec des grains de café en chocolat, en les enfonçant légèrement.

Servez frais.

 

Astuces

Le petit plus : on peut cacaoter la pâte du biscuit en incorporant 2 c. à soupe de cacao amer en poudre que l'on ajoutera au mélange farine-levure-sel.

 

 

 

 

Ganache chocolat fleur d'oranger

 

Temps de préparation : 10 min

 

Pour 6 Personnes

 

Ingrédients : pour Ganache chocolat fleur d'oranger

300 g de chocolat noir à pâtisser

30 cl de crème fleurette

3 c. à soupe d'eau de fleur d'oranger

20 g d'écorce d'orange confite

 

Préparation pour Ganache chocolat fleur d'oranger

Hachez le chocolat, versez la crème liquide dans une casserole et portez-la à ébullition puis retirez du feu et ajoutez l'eau de fleur d'oranger et le chocolat haché; mélangez doucement à la spatule ou au fouet sans incorporer d'air jusqu'à ce que le chocolat soit totalement fondu.

Versez dans de jolies verrines et placez 1 heure au frais.

Découpez l'écorce d'orange confite en fines lamelles et ajoutez-les sur la ganache au moment de servir avec des sablés.

 

Un peu plus long en préparation mais tellement bon...!!! Voici celle que je préfère

 

Bûche au chocolat gingembre 

 

buche.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Temps de préparation : 1heure

Temps de cuisson : 10 min

Temps de repos : 6 heures

 

 

Ingrédients pour Bûche au chocolat gingembre

1 pain d’épice

Pour la mousse de chocolat praliné :

6 oeufs

200 g de chocolat praliné

2 feuilles de gélatine

1 pincée de sel

 

Ingrédients pour la mousse au chocolat noir :

3 oeufs

100 g de chocolat noir

1 feuille de gélatine

1 pincée de sel

Pour le nappage :

100 g de chocolat

15 cl de crème liquide

gingembre confit

copeaux au chocolat du pâtissier

 

Préparation pour Bûche au chocolat gingembre

Faites ramollir deux feuilles de gélatine dans de l’eau froide. Essorez-les entre les mains.


Préparez la mousse au chocolat praliné :

Cassez le chocolat praliné en morceaux dans une casserole avec 6 c. à soupe d’eau et la gélatine essorée. Mélangez jusqu’à l’obtention d’une crème lisse.

Séparez les blancs des jaunes d’oeufs. Montez les blancs en neige ferme avec une pincée de sel .

Dans un saladier, mettez le chocolat avec les jaunes d’oeufs et mélangez.

Ajoutez par portions les blancs d’oeufs. Mélangez délicatement en soulevant la masse, pour ne pas casser les blancs. Réservez.


Préparez la mousse au chocolat noir :

Faites ramollir une feuille de gélatine dans de l’eau froide. Essorez-la entre les mains.

Cassez le chocolat noir en morceaux dans une casserole avec 3 c. à soupe d’eau et la gélatine essorée.

Mélangez jusqu’à l’obtention d’une crème lisse. Séparez les blancs d’oeufs des jaunes.

Montez les blancs en neige ferme avec une pincée de sel. Dans un saladier, mettez le chocolat avec les jaunes d'oeufs et mélangez.

Ajoutez par portions les blancs d’oeufs. Mélangez délicatement en soulevant la masse, pour ne pas casser les blancs.


Préparez la bûche :

Tapissez un moule de papier sulfurisé en le laissant largement dépasser pour faciliter le démoulage.

Découpez le pain d’épice par morceaux de la taille du moule rectangulaire et tapissez-le.

Versez une partie de la préparation de la mousse praliné. Versez une partie de la mousse praliné et ainsi de suite. Finissez par la mousse praliné. Parsemez de petits morceaux de gingembre confit.

Mettez au réfrigérateur minimum 4 heures.

Démoulez la bûche et préparez la nappage.

Râpez le chocolat dans un saladier. Faites chauffer la crème et versez-la sur le chocolat en remuant jusqu’à obtention d’une préparation lisse.

Versez le nappage sur la bûche en une fois sur toute la surface.

Remettez au frais pendant au moins 2 heures.

Décorez de copeaux de chocolat.

 

 

 

 

 

25/11/2010

Recettes de la Nièvre et de la Bourgogne

LA TARTE AUX PRUNEAUX MORVANDELLE

Une savoureuse recette, facile à réaliser en

 

 

Pour 6 personnes

 

Pour la pâte brisée                                                                                Pour la garniture
250 g de farine                                                                                       400 g de pruneaux
125 g de beurre                                                                                       thé
1 cuillère à café de sucre                                                                        cannelle
1 oeuf                                                                                                      beurre
1 pincée de sel                                                                                       
1 jaune d'œuf

                                                                                                               

Pour la pâte brisée

- Versez la farine dans une terrine, ajoutez sucre, pincée de sel et beurre détaillé en lamelles.                                                           

- Mélangez rapidement jusqu'à consistance d'une grosse semoule.                                                                                                       

- Ajoutez l'oeuf,  pétrissez vivement.        

- Ajoutez la quantité d'eau froide nécessaire pour que la pâte s'agglomère.

- Mettez-la en boule et écrasez-la trois fois avec la paume de la main.

- Enveloppez d'une feuille d'alu et mettez au réfrigérateur au moins 1 h.

 

Préparation des pruneaux

- Préparez un grand bol de thé très fort, versez-le dans une casserole.

- Ajoutez les pruneaux et 1/3 de bâton de cannelle.

- Laissez frémir à découvert à feu très doux pendant 10 mn à partir de l'ébullition.

- Egouttez s'il reste encore un peu de thé.

 

Cuisson à blanc du fond

- Prélevez un petit tiers de la pâte pour les croisillons, abaissez le reste sur 2 à 3 mm.

- Beurrez un moule à tarte et garnissez-le avec la pâte.

- Piquez le fond avec une fourchette.

- Couvrez-le d'un rond de papier sulfurisé recouvert de noyaux ou haricots.

 

 

 

- Cuisez à blanc à four chaud (th. 7, 200° C) pendant 15 mn.

 

Ima1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Recettes de la Nièvre et de la Bourgogne

POTAGE BOURGUIGNON                                      

                     

Préparation : 15 minutes - Cuisson : 30 minutes

           

100 g de beurre
3 oignons
1 litre de bouillon de pot-au-feu ou en sachet
150 g. de fromage de comté râpé
Sel
Poivre

 

Dans du beurre frais, faire revenir les oignons bien émincés. Dorer seulement.
Mouiller avec le bouillon. Laisser environ 20 minutes à petite ébullition. Dans une soupière allant au four, couper du pain de ménage en tranches très minces. Disposer une couches de pain, une couche de fromage râpé et ainsi de suite. Mettre au centre un morceau de beurre.


Reprendre le liquide. S'assurer qu'il est bien salé. Attention à cause du fromage.


Verser dans la soupière. Faire gratiner légèrement.

Servir bouillant.

Recettes de la Nièvre et de la Bourgogne

CRAPIAU DU MORVAN  

        

Préparation : 15 minutes - Cuisson : 15 minutes

                       

300 g. de farine de blé noir ou sarazin
3 oeufs
Eau
Sel
Crème fraîche
6 tranches minces de 8 à 10 cm. de long de lard maigre

 

Préparer la pâte en cassant les oeufs sur la farine et en mélangeant. Saler. Ajouter la crème et un peu d'eau pour qu'elle soit à demi-liquide. Laisser reposer.


Faire griller les tranches de lard (ou treille) à feu vif, dans une poêle.


Cuire les crapiaux l'un après l'autre : mettre la tranche de lard dans la poêle, verser une louche de pâte, de manière à ce que le lard soit bien recouvert. Quand un côté est cuit et doré, faire sauter le crapiau et faire cuire l'autre côté.

Servir très chaud.
                       

17:07 Publié dans Recettes | Tags : crapiau-du-morvan | Lien permanent | Commentaires (0)

Recettes de la Nièvre et de la Bourgogne

ALOYAU BRAISE A LA NIVERNAISE              

           

Préparation : 15 minutes - Cuisson : 2 h 30

                       

1 kg. d'aloyau
2 carottes
3 oignons
Bouquet garni
Sel, poivre
100 g. de beurre
1 cuillerée d'huile
1/4 de lit. de vin blanc sec
1/4 de lit. de bouillon
1 cuillerée de farine

500 g. de carottes pour garniture.

Couper en rondelles sans les hacher les carottes et les oignons. Les faire revenir dans le beurre et l'huile. Faire saisir la pièce de viande, saler, poivrer, ajouter le bouquet garni.


Mouiller avec le vin blanc et le bouillon. Porter à ébullition. Couvrir et mettre à four moyen pendant 2 h 30 environ

.
Retirer l'aloyau. Le réserver. Passer le jus. Le faire réduire d'un tiers. Le lier avec un beurre manié (beurre malaxé avec un peu de farine) ou de fécule.


Découper la viande. L'entourer d'une garniture de carottes.


Servir la sauce à part.

Recettes de la Nièvre et de la Bourgogne

Petit tour d’horizon des trésors culinaires de la Nièvre, terre gastronomique par excellence, véritable paradis des Gourmands...

Les trésors culinaires et viticoles de la Nièvre...

Comment parler de la Bourgogne et de la Nièvre sans parler de sa gastronomie ?

La Nièvre est plutôt bien placée et nous vous proposons de faire un petit tour d’horizon de ces richesses culinaires... Tour d’horizon non exhaustif mais qui déjà peut mettre l’eau à la bouche des plus gourmands d’entre nous...

La Nièvre, fief de la viande charollaise :                                                                                                                                        La Nièvre est le fief de la race charolaise et les éleveurs nivernais ont développé autour de celle-ci une véritable culture. Détentrice de la distinction officielle de qualité par excellence, l’appellation " Label Rouge ", cette viande bovine jouit d’une renommée qui dépasse aujourd’hui largement les frontières du territoire national.

Charcuteries et salaisons :

Le Morvan est quant à lui célèbre pour la qualité de ses produits et la simplicité de ses plats. Les charcuteries, terrines et jambons en tête, font partie de ces produits du terroir héritiers d’une grande tradition et fidèles aux recettes traditionnelles ancestrales " au naturel ".

De ces produits découlent des recettes spécialités du département tels le Saupiquet des Amognes, jambon à la crème accompagné de jus de viande et de purée de tomates, ou les asperges poêlées au Jambon du Morvan.

A Clamecy, on retrouve aussi la fameuse andouillette, véritable symbole de la cuisine du terroir. Il s’agit d’une recette ancienne qui a vu le jour au XIXème siècle, pour être ensuite inscrite à l’Inventaire du Patrimoine Culinaire de Bourgogne en 1933, et enfin gagner en célébrité tout au long du XXème siècle.

 

La Nièvre et sa ronde de fromages :

Le Crottin de Chavignol, tout d’abord, est un fromage de chèvre qui jouit d’une renommée exceptionnelle. Son appellation A.O.C. obtenue en 1976 est une garantie d’origine du produit (terroir) et des méthodes de fabrication traditionnelle (talent de l’homme) et donc une garantie de qualité et de typicité.

Il y en a pour tous les goûts, à déguster bleu, bleuté ou repassé, onctueux ou très sec, avec un goût affirmé ou juste une douce saveur caprine, le crottin de Chavignol ravira tous les amateurs de fromages de chèvre...

Autre fromage à placer en bonne place dans cette inventaire : le Nivernais. Il s’agit pour sa part d’un fromage au lait cru de vache frais, exclusivement produit dans la Nièvre. Son originalité réside dans son cœur fondant, composé d’une marbrure de crème.

 

Les plaisirs sucrés :

Que serait la vie sans ses petits plaisirs sucrés ?

Côté confiseries, la Nièvre n’est pas en reste non plus... Sa capitale, Nevers, pratique les Arts de la table et elle les pratique bien : on citera particulièrement, parmi ses spécialités, le fameux caramel mou au chocolat croquant à l’extérieur et moelleux au milieu, le Négus et la Nougatine, inventée il y a près d’un siècle dans la maison T. Edé. Ces deux spécialités locales centenaires sont encore aujourd’hui fabriquées dans le respect total de la tradition et jouissent d’une renommée nationale ! A Pougues les Eaux, ville d’eaux célèbre, on fabrique encore une spécialité locale : la Pougatine.

 

Le miel du Morvan :

 

Depuis 1991, il existe un label " Produit du Parc Naturel Régional du Morvan " pour garantir la qualité liée au produit et au savoir-faire.

Le Miel " Produit du Parc " est un produit garanti naturel, sans apport d’aucun produit chimique. Sur 9 apiculteurs détenteurs de cette marque, trois sont Nivernais (Château-Chinon, Montreuillon, Gouloux). Leur saveur exquise et leur goût unique sont dus au fait qu’il s’agit de miels de pollens issus de la flore très spécifique au Morvan (fleurs sauvages) qui excluent le colza et le tournesol.

Si l’on excepte la dégustation directe, le miel est aussi un produit particulièrement apprécié et adapté pour apporter une petite touche unique à certaines recettes bourguignonnes.  

 

 

16:47 Publié dans Recettes | Tags : gastronomie | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique